XIIIe Assemblée générale des Instituts Confucius

La XIIIe Assemblée générale des Instituts Confucius s’est tenue à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, les 4 et 5 décembre 2018. Elle a rassemblé environ 1500 délégués venus de 150 pays. J’y représentais l’ULiège avec Madame Yingxhuan Zhang, de l’Institut Confucius de Liège.

Poursuivre la lecture

La XIIIe Assemblée générale des Instituts Confucius s’est tenue à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, les 4 et 5 décembre 2018.  Elle a rassemblé environ 1500 délégués venus de 150 pays.  J’y représentais l’ULiège avec Madame Yingxhuan Zhang, de l’Institut Confucius de Liège.

En dehors des cérémonies protocolaires, où a été soulignée la contribution des Instituts dans la compréhension mutuelle des peuples, les travaux des délégations se sont déroulés au sein de forums et d’ateliers thématiques. Le dynamisme dont font preuve les Instituts Confucius est visible à plus d’un titre. Je pointerai les éléments suivants, qui devraient aider notre Institut liégeois à poursuivre son développement.

Tout d’abord, le Hanban, c’est-à-dire l’organe chinois qui pilote les instituts, entend continuer sa politique d’extension. C’est ainsi que sept nouveaux instituts ont été créés, qui viennent s’ajouter aux 548 instituts déjà existants. On notera ici l’ouverture prochaine d’un nouvel institut au Grand-Duché de Luxembourg.

Ensuite, plusieurs instituts se sont lancés dans un développement informatique important visant à se doter de plates-formes permettant de gérer et faire connaître leurs activités, mais aussi de développer des activités d’enseignement en ligne. C’est ainsi que certains centres envisagent de mettre à disposition de leur public des MOOC spécifiques sur la langue, l’écriture et la culture chinoises. En lien avec leurs institutions universitaires d’accueil respectives, certains instituts ont aussi développé des outils davantage orientés vers la recherche. La mise en commun de l’expertise des Instituts Confucius et des centres de recherche universitaires devrait déboucher sur des activités originales, qui ne peuvent qu’être encouragées.

Enfin, plusieurs instituts collaborent activement à faciliter les contacts et les relations entre les académiques et scientifiques de leur institution d’accueil d’une part et leurs homologues chinois d’autre part, mettant au service des premiers leur expertise de la Chine. Dans ce cadre, la collaboration entre l’Institut liégeois et notre Faculté HEC-Management School est une belle illustration de ce qui peut être réalisé.

Dans ce contexte général, il est bon de rappeler la situation liégeoise qui apparaît comme favorable à plus d’un titre. Je me contenterai d’épingler ici la venue prochaine du groupe chinois Alibaba, qui devrait déboucher à terme sur la création de plusieurs milliers d’emplois, mais aussi ouvrir encore un peu plus grand les portes de la Chine pour les investisseurs belges.

Notre Institut Confucius doit s’inscrire pleinement dans ces perspectives de développement : poursuivre ses activités d’enseignement à l’attention d’un public universitaire et d’un public plus large, étendre ses capacités en recherche en collaboration avec l’Université, et contribuer au redéploiement économique de notre région en mettant son expertise au service de ceux qui souhaitent lancer des activités en Chine.

 

Une pensée sur “XIIIe Assemblée générale des Instituts Confucius”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *